temoignages-jaqueline

Projet de Jacqueline et de son groupe

6 logements de 60 à 74 m²,
une salle commune pour jouer de la musique, une bibliothèque, un salon sur la terrasse commune, un atelier avec des outils partagés, un jardin.

 

Je m’appelle Jacqueline, j’ai 55 ans, divorcée. Mes enfants sont grands et je vie seule.

Bientôt à la retraite, j’ai peur de la fin d’activités et de la solitude que ça va nécessairement engendrée. Et quand je vieillirais je n’aimerai pas être isolée ou bien encore être placée en maison de retraite.

Je souhaite vivre dans un petit immeuble sympa, avec un petit « chez moi » douillet, et des voisins agréables, sur lesquels je puisse compter et à qui je rendrais volontiers des services.

J’ai imaginé cet endroit idéal, et quand j’en ai parlé autour de moi, mes amis m’ont présenté des personnes de leur connaissance qui étaient dans cette même optique.

On a défini nos besoins dans les grandes lignes et créer une annonce sur le site Même Toit. On a eu plusieurs propositions de familles qui voulaient se joindre à notre groupe, et la proposition d’un professionnel qui avait un terrain et un projet à proximité du quartier que l’on recherchait.

Un des animateurs de Même Toit nous a proposé de nous mettre en relation, en négociant pour nous le meilleur prix de réalisation des appartements, en fonction de notre cahier des charges.

 

Les études se sont poursuivies, managées par le constructeur, qui a déposé le Permis de Construire, et consulter tous les corps d’états.

Comme notre groupe s’insérait dans un projet plus vaste, de nouvelles familles, et notamment de jeunes couples nous ont rejoint et partageront aussi les espaces communs que nous avions prévus.

A ce jour, les travaux débutent et nous rentreront dans les lieux à l’été 2014.

Anna et Marc ont rejoint un groupe

memetoit-temoignages-couple

 

St Priest,
7 logements du T2 au
T4 avec terrasses, jardin partagé,
livrés début 2015.

 

Nous avons 31 et 36 ans, rêvons d’être propriétaire de notre logement pour l’arrivée tant attendu de notre premier enfant.

 

Nous avons rejoint un groupe existant, dont l’annonce était parue sur Même Toit.

Il y avait 3 familles d’âges mûrs qui recherchaient des familles avec enfants, dans une petite ville à proximité du travail de Marc. Les prix annoncés étant plus que raisonnables (environ 10% en dessous des prix habituels) et avec la possibilité de faire une partie par nous-même et donc de réduire encore la note finale, nous nous sommes immédiatement intéressé au projet.

En fait de tels prix, aussi serrés sont obtenus en mutualisant des surfaces (on a une salle de jeux communes, une buanderie, un atelier, une chambre d’amis et un garage en commun).

 

Par contre aucun compromis sur les matériaux, qui ont fait l’objet de choix raisonnés et maitrisés en fonction de l’exploitation future de l’immeuble. Le groupe a fait des choix écoresponsables pour avoir une gestion facile et très économe.

Nicole, Claude et leur groupe

memetoit-temoignages-retraite

La Duchère, Lyon,

30 logements, les espaces partagés sont à définir, pour l’instant on a déjà un atelier commun, c’est sûr,
et un niveau de performances RT 2012 -20%.

 

Nous avons 68 ans. Nous vivions dans une grande maison à la campagne et souhaitions habiter en ville pour des questions pratiques et en prévision de l’avenir qui sera facilité avec la proximité de toutes les commodités.

 

Au départ l’habitat participatif nous paraissait compliqué et nous avions très peur de l’esprit « communautaire » de certains. En réalité notre groupe est composé de personnes qui ont la même vision que nous : chacun chez soi dans un ensemble bienveillant.

Par contre, nous souhaitions avant tout des prestations de qualité et surtout des performances environnementales au meilleur de ce qui existent. Car les bâtiments anciens mal isolés, on l’a trop vécu pour savoir que nous n’en voulions plus.

Et puis, un élément nous est apparu intéressant, j’avais plein d’outils dans ma maison, dont j’avais du mal à me séparer : cela a été pour moi la possibilité d’avoir une pièce à partager pour le bricolage, dans laquelle je pourrai mettre à disposition volontiers mes outils. Du coup, dans le groupe je suis le « papy bricoleur ». Deux jeunes femmes qui vivront avec leurs enfants m’ont déjà demandé si je pourrais leur prêter ma perceuse et éventuellement faire quelques petits travaux chez elles. Ce sera avec plaisir.